AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maddidine

avatar

Féminin Messages : 65
Date d'inscription : 01/01/2011
Localisation : in a wonderful world: my dreams
Age : 26

En savoir plus
Pairings yaoi préférés:
Dédicace:
Je suis fan de:

MessageSujet: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   Jeu 24 Fév - 21:12

Auteur: maddidine
Rating: +17
Genre: yaoï / épouvante
Couple: Yamamoto Yusuke et Seto Koji
Résumé: vous verrez bien^^
Disclaimer: les acteurs ne m'appartiennent pas, seule mon imagination les ayant fait croiser ma route m'appartient
Notes de l'auteur: Voici un petit délire pur et simple. Je voulais un peu de difficulté, et j'ai demandé de l'aide à une amie, surnom Shouchou, en lui demandant de m'imposer un certain nombre de conditions pour l'écriture d'une fic -> le couple, le thème, 10 mots à caser, et des conditions supplémentaires si elles le souhaitait. Voici donc le résultat, en espérant qu'il vous plaira, bonne lecture!

Titre: Le Défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour
Thème: épouvante
Couple: Yamamoto Yusuke / Seto Koji
10 mots: grenier, poupée, arbre, couteau, résurrection, mixeur, curry, Casper, bonnet, ange
Conditions: à la fois flippant et drôle avec un happy end.

« Casper, tous les enfants le connaissent: c'est un gentil fantôme affublé de trois oncles horribles qui aiment nous faire peur à nous, pauvres mortels, tandis que Casper est tout gentil, tout mignon, et recherche l'amitié auprès de jeunes êtres vivants. Enfin, tout ce que je viens de dire, c'est ce que nous ont montré des studios hollywoodiens. Mais la réalité est tout autre. Car Casper existe bel et bien, et il a effectivement trois oncles. Mais ceux-ci sont en réalité les pauvres victimes de la folie de leur neveu. Casper ne supporte pas sa condition de fantôme, et pour se venger des humains, il fait bien plus que les effrayer: il les hante, les poursuit jusqu'à ce qu'ils se suicident, n'en pouvant plus. Ses oncles ont bien tenté de lui faire arrêter ses crimes, mais il les a enfermés, dit-on, dans une dimension parallèle. Et ainsi, il erre désormais à travers le monde entier, en recherche de victimes toujours très différentes, afin de faire varier les plaisirs et le palmarès de ses forfaits. Il a déjà tué des enfants, des femmes enceintes, des hommes d'affaire, diverses personnes âgées, et j'en passe. Et la rumeur raconte que récemment, Casper se serait lancé un nouveau défi: trouver un couple heureux, et le détruire, le faire souffrir lentement jusqu'à ce que les amants trépassent ensemble...
- Koji, arrête! J'ai peur! S'exclama Yusuke, recroquevillé dans le lit, tenant un oreiller dans ses bras comme un gros bébé.
- Oh, mon grand dadet, tu as peur des fantômes? Se moqua Koji.
- Oui, et alors? Qu'est-ce que ça peut te faire?!
- Désolé, je ne pensais pas que ça te ferait peur. Tu m'as demandé une histoire pour t'aider à t'endormir, et c'est la première histoire qui me soit venue à l'esprit, dit Koji d'un ton tout naturel.
- On va dire que j'ai rien entendu...
- Ou peut-être que je l'ai fait exprès, pour pouvoir me faire pardonner après... »

Yusuke n'eut pas le temps de répliquer quoi que ce soit, car Koji s'était emparé de ses lèvres, les mordillant doucement avant de les caresser du bout de sa langue. Yusuke oublia vite le fait qu'il voulait bouder, et répondit à l'appel de cette langue qui demandait à se frayer un chemin dans sa bouche. Leurs deux langues se rencontrèrent tendrement, se caressant dans de lents mouvements, tandis que Koji caressait la nuque de son amant, celui-ci ayant agrippé son dos, happé par le plaisir doux que lui procurait cet échange. Koji s'apprêtait à aller plus loin, quand un bruit se fit entendre.
Yusuke sursauta, et se mit à fixer le plafond: le bruit venait du grenier. On pouvait très nettement entendre des pas traînant d'un bout à l'autre de la pièce. Ils étaient pourtant seuls à vivre ici. Des frissons parcouraient le corps de Yusuke, mais non pas de plaisir, comme l'aurait espéré Koji.

« Koji, j'ai peur...
La fenêtre ne ferme pas bien dans le grenier, ça doit être un chat qui a réussi à entrer. »

Soudain, un long râle déchirant se fit entendre, le genre de râle qu'émet un mourant à l'agonie.

« Tu crois qu'un chat peut faire ce genre de bruit? Demanda timidement Yusuke, dont le cœur s'était emballé sous l'effet de la peur.
- C'est sûrement un gros chat qui s'est fait mal, répondit Koji sur ce ton naturel qu'il avait si souvent lorsqu'il disait n'importe quoi.
- Koji, on fait quoi? Ça n'a pas l'air de vouloir s'arrêter.
- On n'a qu'à monter voir ce qu'il se passe là-haut.
- Tu plaisantes?! Dit Yusuke, les larmes aux yeux.
- Non. »

Koji se leva alors et mit une veste. Il s'apprêtait à sortir de la chambre, quand il entendit Yusuke tomber du lit et ramper jusqu'à lui, lui offrant un regard apeuré signifiant « pitié, me laisse pas seul ici ». Il aida donc son amant à se relever, et lui prit la main pour le rassurer. Yusuke suivit son tendre amour sans dire quoi que ce soit. Celui-ci, étrangement, fit d'abord une halte par la cuisine.

« Pourquoi tu passes par la cuisine? Demanda Yusuke, intrigué.
- Si c'est un monstre, je tiens à être armé pour me défendre, lui répondit-il tout naturellement, brandissant fièrement un mixeur à piles.
- Tu sais, on a des hachoirs, des ciseaux, alors pourquoi tu prends un mixeur?
- C'est plus marrant: l'ennemi fonce sur toi, tu brandis le mixeur devant toi et son poing qu'il avançait dans ta direction finit broyé, et en plus on a la chance d'avoir un gros mixeur, expliqua Koji, tout sourire.
- Parfois, tu me fais peur », murmura timidement Yusuke qui s'inquiétait pour la santé mentale de son amant.

Mais il accepta tout de même la main libre que son amant lui tendait, et ils reprirent leur chemin, cette fois-ci en direction du grenier. Ils montèrent doucement les marches, celles-ci craquelant sous chacun de leur pas. Il arrivèrent devant la vieille porte en bois que Koji ouvrit sans hésiter, tandis qu'il sentit Yusuke raffermir sa prise dans sa main. Les deux amants entrèrent dans le grenier et Yusuke se dépêcha d'allumer la lumière. Vide. Il n'y avait rien ni personne, et la fenêtre était bien fermée. Et pourtant, on entendait toujours nettement les bruits de pas et les râles de douleur. Yusuke commençait cette fois-ci à trembler très nettement, tandis que Koji scrutait la pièce dans les moindres détails. Il avança légèrement, Yusuke sur les talons, et la porte claqua alors toute seule. Yusuke se retourna, et de sa main libre tenta de la rouvrir: impossible. Il commençait à gémir de peur, la respiration saccadée.
Soudain, tout cessa. Un léger silence suivit, puis un rire se faisant de plus en plus fort. Un rire d'enfant, mais pas un rire d'amusement: un rire sadique. Yusuke blêmit et éclata en sanglots, se blottissant contre le dos de Koji, ce dernier brandissant son mixeur dans le vide.

« Eh, truc! S'exclama Koji. Je sais pas ce que t'es ni ce que tu veux, mais y a que moi qui peut faire pleurer l'autre imbécile. Alors, viens m'affronter si tu l'oses, plutôt que de te dégonfler en te cachant derrière tes effets spéciaux tout pourris! »

Le rire prit fin. Mais une forme apparut soudain en plein milieu de la pièce: Casper. Il flottait au-dessus du sol, un sourire terrifiant sur les lèvres et un regard de psychopathe:
Yusuke ouvrit de grands yeux ronds et surpris, tandis que Koji était en train de réfléchir: un mixeur peut-il broyer un fantôme? Si ce n'est pas le cas, son idée amusante ne resterait qu'une idée qu'il ne pourrait appliquer. Et comme le dit l'expres​sion(expression qu'il venait tout juste d'inventer): si tu n'essaies pas de mixer ton adversaire, tu ne sauras pas si le mixeur fonctionne. Et donc, il se jeta sur Casper et tenta de le mixer, mais le fantôme disparut, toujours souriant. Koji était déçu, il ne savait toujours pas si son mixeur était oui ou non un bon moyen de défense contre les fantômes. Il entendit Yusuke émettre un cri horrifié, et se tourna alors vers son amant, qui pointait la porte du doigt. Koji lut l'inscription rouge carmin:
« Ce n'est que le début...
Casper »
Il s'avança vers la porte, déposa son doigt sur la substance avant de le porter à ses lèvres: pas de doute, ça avait le goût de sang.
La porte était désormais déverrouillée, alors les deux amants redescendirent dans leur chambre. Yusuke était terrifié, et tremblait contre le corps de Koji dans le lit. Ce dernier le berça un long moment, avant que le sommeil ne se fasse trop pesant, et que Yusuke s'endorme malgré sa peur. Koji ne tarda pas à le rejoindre dans les bras de Morphée.

Il était assis contre le vieil arbre du jardin, profitant de sa fraîcheur et de son ombre en cet après-midi d'été étouffant. Il lisait pour s'occuper, mais ne faisait pas vraiment attention à sa lecture. Il soupira: il en avait marre de lire. Il s'éloigna donc un peu du tronc pour s'allonger, mais resta toujours dans la zone d'ombre. Il entamait sa douce sieste quand il sentit une caresse le long de son torse. Ce devait être son amant qui souhaitait s'amuser un peu, le jardin étant entouré de buissons très hauts, ils étaient à l'abri des regards. Mais la caresse n'était pas celle de la douce main de son aimé: elle était trop fine pour être celle d'une main, et était assez rugueuse. Son amant avait dû se saisir d'une branche pour s'amuser à varier leurs plaisirs, tous deux étant très créatifs dans le domaine. C'était en effet une branche, il le sentit quand celle-ci passa la barrière de son tee-shirt. Le jeu commençait à l'agacer: ce qu'il voulait, c'était les mains de son aimé. Il ouvrit donc les yeux en se redressant afin de faire comprendre le message à son partenaire, mais une fois debout, il ne comprit pas ce qu'il se passait: il était seul dans le jardin. Il se retourna alors vers l'arbre afin de le fixer, et ce qu'il vit l'inquiéta. L'arbre se mouvait, même s'il restait fermement enraciné dans le sol, le tronc se tordait et les branches s'étiraient comme des cordes. Il n'eut pas le temps de réagir que celles-ci lui agrippèrent fermement les bras et les jambes. Il ne pouvait pas bouger d'un millimètre, tant la pression effectuée sur ses membres était forte, empêchant presque son sang de circuler normalement à travers son corps. Il paniquait de plus en plus, se demandant ce qui allait bien pouvoir lui arriver. Et la réponse ne se fit pas trop attendre. Une autre branche recommença les caresses sous son tee-shirt, parcourant son torse, tandis que deux autres, telles des mains expertes, s'affairaient à lui retirer son pantalon et son caleçon. Il essaya à nouveau de se débattre, mais ne réussit pas, car les branches qui le maintenaient avaient renforcé leur pression. Il pleurait sous l'effet de la peur, voulait crier pour que l'on vienne l'aider, mais tous ses cris mouraient dans sa gorge, ce qui accentuait sa crainte. S'il ne trouvait pas de solution rapidement, il ne préférait même pas imaginer la suite des événements, et pourtant il se doutait bien de ce qui allait lui arriver: l'arbre était sur le point de le violer. Les deux branches qui l'avaient débarrassé de la partie inférieure de ses vêtements continuèrent ce qu'elles avaient commencé: la première caressa son sexe, mais il avait tellement peur qu'aucune excitation ne se faisait ressentir, et la branche, comme si elle était vexée ou en colère, enserra son sexe violemment et le serra fort, lui faisant souffrir le martyre, mais sa bouche n'émettait toujours aucun son. La seconde branche, elle, franchit son intimité sans aucune douceur et remonta jusqu'à ce point qui devait normalement lui procurer du plaisir, mais il avait juste mal. Les yeux emplis de larmes, il réussit enfin à hurler sa douleur et sa peur.

Yusuke se redressa d'un coup dans le lit, en sueur et le visage plein de larmes, la respiration saccadée. Un cauchemar, ce n'était qu'un cauchemar. Il sentit une caresse sur son épaule, et sous l'effet de la peur, sursauta, mais ce n'était que Koji. Celui-ci le regardait tendrement, mais il était malgré tout un peu pâle et lui aussi en sueur.

« Tu as fait un cauchemar? Demanda faiblement Koji.
- Hmm, réussit juste à murmurer Yusuke, encore sous l'effet de l'angoisse.
- - Est-ce que ton cauchemar a un lien avec l'arbre du jardin?
- Comment... murmura Yusuke, étonné.
- Moi aussi. Je crois qu'on a eu le même cauchemar.
- Mais... Comment...c'est...possible? Articula difficilement Yusuke.
- Je crois que c'était la seconde attaque de Casper. »

Yusuke se raidit, des frissons parcourant tout son corps. Il se demandait comment son amant pouvait rester aussi calme dans cette situation. Déjà que dans le grenier il se posait cette question, mais là, celui-ci venait tout de même de rêver qu'il s'était fait violer par un arbre, et pourtant, il restait impassible, comme si rien ne s'était passé, alors que lui sentait presque la pression des branches sur ses poignets et chevilles, ainsi que sur son sexe et dans son corps, et cela semblait si réel qu'il ressentait presque la douleur. Koji vit que Yusuke n'était pas bien, et le prit dans ses bras, tout en continuant à réfléchir. L'ennemi était plutôt coriace, et avait des idées et méthodes vachement tordues, mais il ne le laisserait pas faire. Il voulait protéger son amant coûte que coûte, mais aussi être celui qui réussirait à vaincre le fantôme. Il réfléchissait à un plan d'attaque, car il avait ouvertement déclaré la guerre à l'ennemi dans le grenier, et celui-ci avait répliqué par le biais de ce cauchemar. Il devait lui montrer qu'il n'avait pas peur, qu'il était assez fort pour deux, et que son couple ne basculerait pas dans la mort.
Il décida de rester encore un peu dans le lit, Yusuke toujours tremblotant et lové dans ses bras. Il rassura comme il put son amant, et quand celui-ci fut calmé, il l'invita à se lever pour qu'ils aillent prendre leur petit déjeuner. Yusuke était assis à table, et fixait Koji qui s'affairait à préparer le petit déjeuner. Il ne voyait pas trop ce qu'il faisait à cause du petit muret qui cachait le plan de travail, mais il commença à s'inquiéter lorsqu'il le vit apporter un plateau contenant quatre bols, deux pour chacun.

« Euh, Koji... T'es sûr que ça peut être qualifié de petit déjeuner? Questionna Yusuke, éberlué par ce que son amant venait de déposer devant lui.
- Oui. Pourquoi? Demanda Koji, surpris par la question de Yusuke.
- Eh bien, je n'ai pas coutume de manger des ramens au curry accompagnés de riz au curry pour le petit déjeuner, et en plus, rien qu'à l'odeur, j'ai l'impression que tu l'as fait vachement épicé.
- C'est normal, je l'ai fait exprès.
- Pour avoir à te faire pardonner après?
- Non. Pour montrer à l'ennemi que nous ne sommes pas des petites natures, mais des hommes, des vrais. Et en plus, du curry bien fort, ça va nous mettre d'aplomb pour affronter tout ce qu'il peut tenter contre nous! » Expliqua Koji, brandissant fièrement ses baguettes.

Sur ce, il se jeta sur son bol de riz et entama son repas à toute vitesse. Yusuke le suivit, mais s'étouffa dès la première bouchée tant le curry était fort. Mais devant le regard guerrier de Koji, il ne voulut pas céder à la tentation d'aller se préparer autre chose à manger, et se força à tout avaler. Une fois fini, il avait franchement chaud, et il avait l'impression que son corps était bouillant. Il crut qu'il allait s'évanouir, mais pour se ressaisir, il se jeta presque sur le pichet noir que Koji avait déposé sur la table, remplit son verre sans vraiment faire attention au contenu qu'il porta à ses lèvres, mais qu'il recracha presque aussitôt.

« Koji... murmura difficilement Yusuke, la gorge en feu. C'est quoi cette boisson?
- Du jus de curry! Pour le tonus!
- Mais t'es dingue?!
- Pas que je sache », répondit Koji, faisant mine de réfléchir à la question.

Yusuke s'abstint de tout commentaire, se disant qu'avec Koji, ce n'était pas la peine. Ils débarrassèrent ensuite tous deux la table et commencèrent à faire la vaisselle. D'un seul coup, le ciel s'assombrit, la météo avait pourtant prévu du beau temps toute la journée. Un premier grondement se fit entende: un orage venait d'éclater, et il faisait si sombre que l'on aurait pu se croire en pleine soirée. Cela ne laissait rien présager de bon, le couple sentait bien qu'il ne s'agissait pas d'une simple coïncidence, mais que quelque chose allait se produire.
Toutes les vitres volèrent en éclat d'un seul coup, et Koji agrippa Yusuke, éberlué, pour le protéger derrière le plan de travail avec lui, des bouts de verre ayant traversé la pièce entière. Heureusement pour eux, la cuisine ne comportait qu'une petite vitre ronde, et les dégâts furent moindres. Koji ayant protégé Yusuke, il avait reçu quelques bouts de verre par-ci par-là, mais rien de bien grave, même si cela faisait un peu mal. Yusuke se raidit à la vue du sang qui parsemait plusieurs zones de ce corps qu'il aimait tant, aida son amant à se relever, voulant l'amener à la salle de bain pour le soigner. Mais une fois les amants debout, leurs regards se figèrent sur la table de leur salle à manger. Une poupée était assise en son centre, et quand les deux hommes se mirent à la fixer, elle releva la tête et se mit debout. Yusuke commençait à trembler.

« Dis... Vous voulez jouer avec moi? » demanda la poupée avec une voix de petite fille plutôt effrayante.

Yusuke sanglota sous l'effet de la peur, tandis que Koji ouvrait le tiroir devant lui pour en sortir une nouvelle arme: à cette distance, le mixeur ne lui serait pas très utile. Il sortit donc un couteau, et en excellent joueur de fléchettes qu'il était, ne manqua pas sa cible, et le couteau avait atterri en plein milieu du front de la poupée. Celle-ci vacilla, puis se redressa, le couteau toujours planté dans le front. Koji ne se laissa pas abattre et répéta son attaque, vidant par la même occasion toute la vaisselle, ce qui incluait les cuillères et les fourchettes.
Cette fois-ci, la poupée ne se releva pas, et murmura un déchirant « pourquoi? » qui aurait fait pitié même au plus cruel des hommes. Puis, plus rien, pas même un bruit. Et alors l'orage reprit de plus belle, Casper se matérialisant à partir du corps parsemé de couteaux de la poupée. Il affichait un air contrarié, n'ayant pas apprécié ce que Koji avait fait de son attaque.

« Désolé, je t'ai vexé? Le provoqua Koji.
- Koji évite de le mettre en colère, s'il te plaît, murmura Yusuke, complètement tétanisé par la peur.
- Je ne le mets pas en colère, je le provoque, c'est tout. Et puis, j'ai un petit message à lui faire passer. Eh, l'ectoplasme! Youhou, le pâlichon qui flotte! Tu nous auras pas! On est increvables tant qu'on est ensemble, et jamais tu réussiras à nous séparer, alors tu peux repartir d'où tu viens avant de te faire trop mal à te frotter à nous!
- C'est ce qu'on verra! Lui répondit Casper dans un éclat de rire sadique. On se revoit très bientôt, futurs cadavres adorés. »

Et il disparut. Yusuke reprit ses esprits, et se dépêcha d'amener Koji à la salle de bain pour le soigner. Il imbiba un coton d'alcool, et se mit à tamponner les diverses blessures de son amant, étonné que celui-ci ne bronche pas un seul instant.

« Ça fait pas mal? Demanda Yusuke, étonné.
- Il nous observe... Je ne lui montrerai aucune faiblesse! Répondit Koji, faisant de petits yeux en scrutant la pièce.
- Tu n'as pas besoin d'être aussi fort, mon amour, te force pas. Quoi que, plus le temps passe et plus tu m'étonnes.
- Pourquoi ça?
- Tu as une bouille d'ange, mais tu provoques des fantômes, tu as l'air d'un serial killer quand tu tiens un objet tranchant, et tu as des idées pas très nettes, comme avec le mixeur hier.
- Moi, une bouille d'ange? Pourtant, je suis loin d'en être un...
- Ça, je l'avais remarqué, murmura Yusuke avec un sourire en coin.
- Toi aussi tu as tes côtés étranges: tu as un visage dur face aux autres, mais si tu pouvais, tu aurais même peur de ton ombre. Et côté ange, tu en es un, sauf au lit et autres lieux de nos ébats, où là, tu es plutôt un Dieu.
- Arrête de dire des bêtises, tu me gênes, lui répondit Yusuke, le rouge lui montant aux joues.
- Ne fais pas le timide, je te complimentais. Côté sexe, j'ai rien contre les anges, mais ils sont censés être asexués, alors que quand je te compare à un Dieu, je veux dire par là que tu es un maître en la matière et que tu surplombes le monde, même si en l'occurrence, c'est plutôt moi qui te surplombe.
- C'est gentil... Mais c'est uniquement parce que c'est toi. Tu me fais un effet qu'aucun ne pourrait avoir sur moi. »

Il n'en fallut pas plus à Koji, qui se jeta sur les lèvres de Yusuke, complètement excité. Il avait une gueule d'ange, mais n'en était pas un, loin de là, il avait plutôt le diable au corps, et voulait son Dieu particulier, qui ne se fit pas prier quand l'autre s'empara de ses lèvres. Koji plaqua Yusuke au sol malgré les bouts de verre étalés par-terre et commença à onduler sur son corps pour lui faire comprendre l'ampleur de son désir, commençant à se sentir à l'étroit dans son jean. Quand il sentit la virilité de Koji se frotter contre la sienne malgré les barrières de vêtements qui les séparaient, Yusuke ne put retenir un long gémissement. Pour sûr, son amant avait beau avoir une gueule d'ange, ses vêtements cachaient un corps à damner tous les saints en enfer, et une virilité plus que désirable.
Ils se touchaient, se caressaient en passant leurs mains sous les vêtements de l'autre, et alors que Koji allait déshabiller Yusuke, n'en pouvant plus, un rire sadique bien connu se fit à nouveau entendre.

« Et merde! Gueula Koji. Je vais le buter ce satané fantôme, à m'interrompre pendant que je baise avec mon Dieu!
- Euh, Koji, je veux pas te contredire, mais il est un peu beaucoup déjà mort ton adversaire.
- M'en fous, je vais le faire trépasser à nouveau, et crois-moi, il oubliera pas mon nom de si tôt! Mais avant, tenue de combat... »

Koji se releva et emmena Yusuke avec lui jusqu'à leur chambre. Il farfouilla dans leur armoire afin de trouver ce qu'il cherchait, sous les yeux ébahis de Yusuke. Après avoir trouvé tout ce qu'il voulait, il commença à se déshabiller et fit comprendre à Yusuke qu'il devait faire de même. Koji se rendit alors compte que tous deux étaient encore en pleine érection, et se dit qu'ils devaient peut-être se soulager avant de se rhabiller et alors qu'il s'apprêtait à s'avancer vers son amant pour frotter leurs corps l'un contre l'autre, le rire sadique le rappela à l'ordre. Il allait décidément buter ce satané Casper. Il donna à Yusuke les vêtements qu'il avait pris pour lui, et enfila les siens. Il s'agissait de tenues style militaire, camouflage kaki et dégradés de verts. Ils s'habillèrent, puis enfilèrent des rangers, se barbouillèrent le visage de peintures de guerre (tout ceci étant les restes d'un de leurs nombreux délires sexuels). Puis, l'élément final, la cerise sur le gâteau, comme on dit: le bonnet.

« Euh, Koji, tu crois que c'est vraiment nécessaire? Demanda Yusuke en fixant le bonnet noir entre ses mains.
- C'est même essentiel, sans ça, le camouflage entier est fichu, expliqua Koji, prenant une mine de fin connaisseur.
- Si tu le dis...
Fais-moi confiance. »

Tous deux enfilèrent leur bonnet. Ils étaient parés à l'attaque. Ils retournèrent vers la salle à manger, d'où provenaient les rires du fantôme. Ils se mirent à nouveau derrière le plan de travail de leur cuisine ouverte, leur permettant ainsi de voir tout l'espace et d'être à proximité de nombreuses armes pouvant leur être utiles face à l'ennemi. Le fantôme apparut soudain, permettant aux deux amants de visualiser la provenance des rires sadiques. Le vent soufflait, l'orage grondait toujours, la télé, pourtant débranchée, grésillait, tandis que toute la maison se mit à légèrement trembler, comme si une mini-secousse la possédait. Yusuke, comme toujours, se reposait sur la force et la folie des idées de Koji pour lutter contre cet adversaire de l'au-delà. Il avait confiance en lui, se disant qu'il avait sûrement un plan. Et c'était bien le cas. Koji attendait juste un geste de son ennemi pour pouvoir enfin vérifier la réponse à cette question qui lui tenait à cœur.
Le sol se mit à trembler plus violemment, le ciel était de plus en plus sombre, et en risquant un regard vers l'extérieur, Yusuke remarqua que l'arbre se mouvait, comme dans le cauchemar de cette nuit. Pris d'assaut par les sensations désagréables de cette réminiscence, il s'effondra sur le sol de la cuisine, touchant instinctivement ses poignets et ses chevilles, afin d'être sûr qu'aucune branche ne les maintenait.
Koji était attristé par la scène, et enragé par ce que ce fantôme provoquait chez son amant. Il le toisa alors du regard, lui faisant comprendre que lui n'avait pas peur, et que s'il l'osait, il n'avait qu'à s'approcher de lui plutôt que de tenter de l'effrayer à distance avec ses tours de fantôme. Casper, piqué dans sa fierté d'ectoplasme en soif de meurtre et de vengeance, fonça sur Koji, pensant ainsi lui faire la peur de sa vie. Mais quand il fut suffisamment près, Koji brandit son mixeur et le mit en marche. Casper fut happé par la machine, et tourna jusqu'à n'être plus qu'une masse informe. Koji renversa le contenu du mixeur dans l'évier, où l'ectoplasme se déversa, masse gluante et malodorante qui s'évapora.
Soudain, tout cessa. L'arbre était redevenu immobile, le sol ne tremblait plus, et l'orage avait laissé la place à un immense soleil rougeoyant en ce début de soirée. Koji se pencha sur Yusuke, dont les tremblements avaient cessé, mais qui semblait toujours un peu déboussolé. Il le prit dans ses bras, et l'amena jusqu'à la chambre. Il le posa délicatement sur le lit, et le regarda en souriant.
Alors, Koji approcha tendrement ses lèvres de celles de Yusuke et les effleura dans un doux baiser. Il caressa son visage et de son autre main, c'est son cou qu'il caressa. Il lui lécha les lèvres, demandant ainsi à approfondir leur baiser, appel auquel répondit Yusuke. Leur baiser était douceur, leur baiser était tendresse, leur baiser était passion, leur baiser était fougue. Le feu qui s'était éteint contre leur gré un peu plus tôt se raviva à nouveau très vite, tant chacun désirait l'autre. Les tee-shirt disparurent bien vite, et sans s'en être vraiment rendus compte, Koji s'était retrouvé à califourchon sur Yusuke, parcourant son torse de sa bouche et de sa langue, tandis que sa main était descendue dans son pantalon, caressant ses fesses. Yusuke gémissait à chaque coup de langue de Koji, qui retraçait ses abdominaux avec le bout de sa langue qu'il imprégnait de salive qu'il venait ensuite lécher. Il remonta alors jusqu'à ses tétons durcis par le plaisir, les mordilla avant de remonter dévorer le cou de Yusuke. Ce dernier caressait les fesses de Koji sous son jean, et celui-ci avait du mal à retenir ses gémissements, se concentrant sur son exploration du torse de Yusuke.
Il se plaqua ensuite contre son corps, ondulant sur lui comme un peu plus tôt dans la journée pour lui faire comprendre l'importance de son envie. Yusuke le força donc à se redresser un peu, afin de déboutonner son pantalon et de faire glisser la fermeture éclair le plus lentement possible, ce qui provoqua un gémissement de mécontentement chez son amant. Il retira ensuite le pantalon et le boxer d'une traite, regardant avec un air pervers l'érection plus que conséquente de son diable d'étalon à gueule d'ange. Il lui caressa la cuisse, remontant jusqu'à sa virilité, et ne fit que frôler son gland avant de retirer sa main, fixant Koji d'un air sadique. Ce dernier décida alors de faire subir la même torture à Yusuke, retirant le bas de ses vêtements le plus lentement possible. Il ondula alors à nouveau afin que leurs virilités se rencontrent, ce qui fit gémir Yusuke. Koji arrêta son mouvement, regarda Yusuke dans les yeux, et ce dernier commença à regretter d'avoir provoqué Koji. Celui-ci embrassa Yusuke, puis sa langue prit le chemin de son sexe, en s'attardant sur les points sensibles du torse de Yusuke. Arrivée à ses fins, sa langue humide lécha avidement le sexe de Yusuke, avant de lui déposer de doux baisers. Yusuke n'en pouvait plus de cette douce torture, et Koji finit par prendre pleinement en bouche ce sexe fièrement dressé dont il aimait tant le goût. D'abord de légers va et viens, puis il accéléra le rythme, et Yusuke vint dans sa bouche. Koji se délecta de cette semence, et en partagea avec son amant dans un fougueux baiser, dont Yusuke profita pour faire chanceler Koji, qui essaya de résister, mais il perdit face à Yusuke quand celui-ci caressa doucement son sexe, émettant un gémissement tandis que Yusuke le déposait sur le lit, le surplombant. Il ne laissa pas le temps à Koji de répliquer, se jetant voracement sur son sexe, le prenant en bouche tout de suite. Les gémissements de Koji le guidaient, et il allait tantôt vite, tantôt lentement, pour faire durer le plaisir, et ce durant plusieurs minutes, jusqu'à ce que Koji n'en puisse plus et se libère dans la bouche de Yusuke. Celui-ci fit de même que Koji un peu plus tôt, partageant ce nectar de l'orgasme dans un doux baiser, qui devint à nouveau vite passionné et fougueux.
Koji reprit le dessus: ce n'était que le premier round. Leur ardeur s'était bien vite réveillée, et Koji pénétra doucement Yusuke sans l'avoir préparé, tous deux bien trop impatients pour perdre du temps. Ils firent ainsi l'amour avec tendresse et passion, jusqu'à atteindre ce doux paradis infernal et brumeux de la suprême jouissance, côtoyant l'orgasme avec le même plaisir voluptueux qu'à chaque fois.
C'était ainsi. A chaque fois que leurs corps s'éloignaient trop l'un de l'autre, leurs cœurs mouraient sous l'effet de la douleur, mais leur amour n'en était que plus beau, plus fort, et sans cesse nouveau, car chacune de leurs retrouvailles était une nouvelle résurrection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tooru
Schriftsteller ♥
avatar

Féminin Messages : 1507
Date d'inscription : 29/01/2010
Localisation : ~
Age : 24

En savoir plus
Pairings yaoi préférés: JongKey, DooSeob, Alvin ♥
Dédicace:
Je suis fan de: J.

MessageSujet: Re: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   Dim 10 Avr - 16:31

Je suis FAN ! J'adore ce genre de défi où on nous impose un thème, des mots à caser, etc. et honnêtement, tu t'en es super bien sortie ! A la vue du mot mixeur, j'aurais hurlé et toi, tu cases ça avec un naturel imbattable, c'est vraiment remarquable. En plus l'épouvante est très bien traitée. Les rires sadiques d'enfants, c'est vraiment LE truc dont j'ai le plus peur dans les films d'épouvante, d'aventure, d'action, fantastiques, etc. et là je peux te dire que tu m'as fait frissonner de peur plus d'une fois ! Vraiment, ce texte est génial et toi tu es un auteur admirable ! En plus, tu as choisi un couple excellent. Ces deux-là ensemble, pfiou... ** Merci infiniment de partager avec nous ton talent ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sempiternam.skyrock.com
maddidine

avatar

Féminin Messages : 65
Date d'inscription : 01/01/2011
Localisation : in a wonderful world: my dreams
Age : 26

En savoir plus
Pairings yaoi préférés:
Dédicace:
Je suis fan de:

MessageSujet: Re: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   Dim 10 Avr - 17:37

merci beaucoup, comme toujours, tes commentaires me font très plaisir !
je dois dire que mon amie pensait me faire chier avec le mot "mixeur", mais je l'ai casé tout naturellement, ça m'est venu d'un coup, comme ça^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jichan

avatar

Féminin Messages : 66
Date d'inscription : 15/03/2011
Localisation : lyon
Age : 30

En savoir plus
Pairings yaoi préférés:
Dédicace:
Je suis fan de:

MessageSujet: Re: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   Mar 26 Avr - 16:40

Yeah^^
Alors désolée mais j'ai pas eu peur du tout lol
Bon ya le passage du rêve avec le chêne que j'ai trouvé atroce, mais sinon je me suis trop marrée^^
Le coup du mixeur c'était vraiment drôle!
j'ai vachement aimé! casper en psychopathe mouahaha^^
ah et j'ai aime la distinction ange et dieu lol XD
super^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jichan-news-fanfic.skyblog.com
maddidine

avatar

Féminin Messages : 65
Date d'inscription : 01/01/2011
Localisation : in a wonderful world: my dreams
Age : 26

En savoir plus
Pairings yaoi préférés:
Dédicace:
Je suis fan de:

MessageSujet: Re: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   Mar 26 Avr - 17:51

je ne suis pas faite pour l'horreur ^^ mais si tu as aimé tant mieux ! =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le défi de Shouchou-sama ou Casper vs Amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Y-imagination :: Autre célébrités-